Actualités

Cartes postales JMSC

  • Cartes postales anciennes - Village JMSC
  • Cartes postales anciennes - Village JMSC
  • Cartes postales anciennes - Village JMSC
  • Cartes postales anciennes - Village JMSC
  • Cartes postales anciennes - Village JMSC
  • Cartes postales anciennes - Village JMSC
  • Cartes postales anciennes - Village JMSC
  • Cartes postales anciennes - Village JMSC
  • Cartes postales anciennes - Village JMSC
La fondation Cognacq-Jay Imprimer Envoyer
Cognacq_G1En 1892, l’abbé Rosenberg, un affairiste en immobilier, achète plusieurs lots de terrains sur Rueil lors d’une vente aux enchères. Il est l’ami des dames aisées, pieuses et naïves.
Il y fait construire un bâtiment de style anglais destiné à accueillir des enfants déshérités et des jeunes filles étrangères: Le Couvent de la Lumière Eternelle. En 1898, Rosenberg est en fuite, poursuivi par ses créanciers. Les biens sont alors vendus à la criée ...

Ernest Cognacq, fondateur de la Samaritaine, et sa femme Marie-Louise Jay, achètent le domaine et créent en 1916 la Fondation Cognacq-Jay. Cette institution - toujours en activité - gérait alors un pouponnat, une maison de convalescence, une maison de retraite situés à Rueil-Malmaison, un centre d'apprentissage à Argenteuil, une maternité à Paris, un orphelinat, une maison de repos en Haute-Savoie, et un ensemble de logements à Levallois-Perret. La fondation est aussi actionnaire minoritaire de la Samaritaine. En 1920, ils créent le Prix Cognacq, géré par l'Institut de France, pour récompenser les familles nombreuses. A l’époque, Ernest Cognacq est ainsi l'un des premiers patrons à créer des services sociaux pour ses employés.

Cognacq_G_FondationRueil-Malmaison a été choisi par Ernest et Marie-Louise Cognac-Jay pour y implanter la maison de retraite dédiée aux retraités de la Samaritaine ainsi que la pouponnière réservée aux enfants des employés de la même Samaritaine, car à l'époque la ville de Rueil était appréciée pour son « bon air ».

Aujourd’hui devenue EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes agées dépendantes) depuis 2003, la maison de retraite accueille des personnes agées valides ou dépendantes, et bénéficie depuis 2005 d'un agrément d'aide sociale partielle.

En 1998, une extension moderne d'acier et de verre a été inaugurée. « Cette réalisation a été conçue par l'architecte Jean Nouvel, qui a su réaliser des locaux qui libèrent et non étreignent, protecteurs, dans un espace fluide et ouvert capable de s'adapter aux évolutions du projet thérapeutique » comme le souligne Jacques Alonso, Directeur de l'EHPAD.

Pour plus d'informations sur l'établissement, visitez la présentation de l'EHPAD sur le site Internet de la Fondation Cognacq-Jay.

La Fondation Cognacq-Jay est également toujours propriétaire du bâtiment de l’ancienne pouponnière, devenue crèche Cognacq-Jay. Depuis 1977, la mairie de Rueil-Malmaison en est le locataire et y a créé une crèche municipale collective.




Lumieres09_01

Le batiment de l'EHPAD lors de la Fête des Lumières du village en décembre 2009