Actualités

Cartes postales JMSC

  • Cartes postales anciennes - Village JMSC
  • Cartes postales anciennes - Village JMSC
  • Cartes postales anciennes - Village JMSC
  • Cartes postales anciennes - Village JMSC
  • Cartes postales anciennes - Village JMSC
  • Cartes postales anciennes - Village JMSC
  • Cartes postales anciennes - Village JMSC
  • Cartes postales anciennes - Village JMSC
  • Cartes postales anciennes - Village JMSC
Nos rues ont une histoire Imprimer Envoyer

impjosephine_avenue1Hérité pour sa majeure partie du Domaine de Malmaison que façonna Joséphine, le village JMSC est riche de noms de rues qui sont autant de témoignages permanents à notre passé.

Découvrez ici l'histoire de votre rue !

 


 

Pour accéder rapidement à la rue de votre choix ...

Index alphabétique des rues

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Article en cours de réalisation.

Liste des rues actuellement non exhaustive.


 

Chemin du Bois Béranger

Commence : Chemin des Cormaillons - Termine : Chemin des Vignes

Nom donné à la deuxième partie du chemin rural n° 167 en 1982 (CM du 25 juin). Le 13 décembre 1196, le pape Célestin III (1191-1198) ratifie l'acquisition par l'abbaye de Saint-Denis du domaine du Bois Béranger, bois environnant l'étang qui devait devenir l'étang de Saint-Cucufa. Le Bois Béranger était le bois appartenant à Béranger. Il est possible qu'il s'agisse de Béranger l'Avare, maire de Rueil pour l'Abbaye, à qui elle racheta sa mairie en 1241.

 


 

Rue du Commandant Jacquot

Commence : Jonction Rue des Hauts Bénards / Rue de la Bergerie - Termine : Côte de la Jonchère

Commandant le 4eme zouave sous Napoléon III, il est blessé en octobre 1870 et meurt dans l'ambulance allemande qui le transportait. Son corps ne sera rendu aux avant-postes français que quelques jours plus tard par les corps d'armée prussienne.

 


 

Chemin des Cormaillons

Commence : Rue des Pervenches - Termine : Chemin rural 166

Nom donné à une partie du chemin rural n°167 en 1982 (CM du 25 juin), du nom d'un lieu-dit d'origine inconnue.

 


 

Chemin des Dames de Saint-Louis

Commence : Rue des Hauts Bénards - Termine : Chemin de St-Cucufa

Maintenon

Nom donné en 1982 (CM du 25 juin) au chemin rural n° 163. Madame de Maintenon avait fondé une maison d'éducation pour les jeunes filles pauvres de la noblesse, dirigée par deux religieuses Ursulines, Madame de Brinon et Madame de Saint-Pierre. D'abord installée à Montmorency, puis à Rueil (mars 1682-3 février 1684), elle fut transférée à Noisy. Louis XIV fit construire à Saint-Cyr (à côté de Versailles) une maison destinée à accueillir les religieuses et leurs pensionnaires (1686). Pour assurer des revenus suffisants à l'institution, il fit transférer à la maison et communauté de Saint-Louis la mense abbatiale de l'Abbaye de Saint-Denis (bulle du pape en 1691), c'est-à-dire l'ensemble des revenus de l'abbé dont la fonction fut supprimée. Les dames de Saint-Louis succèdent ainsi à l'abbé de Saint-Denis en ses possessions, et deviennent Seigneur de Rueil jusqu'à la suppression de la Maison Royale de Saint-Louis par la Révolution (décret de la Convention Nationale du 16 mars 1793).

 


 

Rue des Hauts-Besnards

Commence : Rue du Commandant Jacquot - Termine : Route forestière (Pré-Boni)

En 1950 (CM du 11 juillet) le chemin rural n° 164, chemin des Hauts-Besnards prend la dénomination d'un lieu-dit, dont le nom a varié au cours des âges. En 1680, c'était les Vaux Bénards c'est-à-dire vallée appartenant à Bénard; ensuite au XIXe, les Hauts Bénards, qui n'est peut-être qu'une déformation dialectale du qualificatif précédent.

 


 

Rond-point Hortense (voie privée - Hameau Hortense)

Commence : Rue Hortense

Le 21 janvier 1846, Étienne Fillette, cultivateur à Rueil (1784-1857), achète à Bellière la partie centrale de l'avant-parc de Malmaison qu'il lotit. Le cahier des charges d'août 1849 crée les voies et précise leur dénomination: les quatre points cardinaux (rues de l'Est et de l'Ouest perpendiculaires à la route nationale, rues du Midi et du Nord parallèles à la nationale), ces voies encadrant la rue Hortense. A la fin du XIXe siècle, la rue du Nord - évocatrice des frimas - prend le nom plus ensoleillé de rue du Midi. La partie centrale de la rue Hortense reçoit, après la Deuxième Guerre mondiale, la dénomination de rond-point Hortense.

 


 

Rue Hortense (voie privée - Hameau Hortense)

Commence : Avenue Napoléon Bonaparte - Termine : Avenue de l'Impératrice Joséphine

Voie principale de l'avant-parc de Malmaison, créée en 1849 (voir notice précédente). Pour éviter la confusion avec la rue Hortense qui était le nom porté par l'actuelle rue du Général Noël jusqu'en 1885, elle était officiellement dénommée rue Hortense-Malmaison. Hortense: fille de Joséphine Tascher de la Pagerie et du comte Alexandre de Beauharnais, née à Paris, morte à Arenenberg (1783-1837). Elle épousa Louis Bonaparte, roi de Hollande et fut mère de Napoléon III. Elle est inhumée en l'église St-Pierre-St-Paul de Rueil.

 



Avenue de l'Impératrice Joséphine

commence : rue Charles Floquet - Termine : place Osiris

Just Thomas, acquéreur d'un lot de 6,8 hectares à la vente du domaine enclos de Malmaison en septembre 1828 par la duchesse de Leuchtenberg, veuve du prince Eugène de Beauharnais, fils de l'Impératrice Joséphine, acheta d'autres parcelles et en 1829 possédait 13 hectares 1/2. Il proposa alors à la ville d'offrir le terrain et de créer un chemin partant de la rue de Marly (actuelle rue Jean Le Coz) et aboutissant à la demi-lune de la route de Saint-Germain (actuelle place Osiris). Le 2 mai 1830 le Conseil municipal approuve cette proposition « Après avoir considéré que la concession du chemin ou avenue destinée à faire suite à la rue de Marly présente un avantage incontestable pour la commune, soit comme objet d'utilité, soit comme objet d'agrément », et est d'avis « d'autoriser le Maire à accepter la concession du chemin ou avenue offert par M. Thomas, mais la circulation des charrettes et voitures non suspendues attelées de plus d'un cheval et celle transportant de la terre ou moellons pourraient être interdites par l'Administration Municipale ». Cette nouvelle voie reliant la ville au château de Malmaison prendra tout naturellement le nom de boulevard de la Malmaison. En 1932, sur l'intervention de Jean Bourguignon, conservateur du domaine et du Musée National de Malmaison qui fait observer qu'il y a déjà une avenue portant le nom de Malmaison et que la rue Joséphine est une ruelle insignifiante, et « considérant que l'Impératrice Joséphine a été pour la ville de Rueil renaissante une véritable bienfaitrice et que son nom évoque une des périodes glorieuses de l'histoire», le conseil municipal du 3 juin donne le nom d'avenue de l'Impératrice Joséphine au boulevard de la Malmaison. Est-il nécessaire de rappeler que Joséphine Tascher de la Pagerie, épouse en premières noces du vicomte Alexandre de Beauharnais, et en secondes noces du général Napoléon Bonaparte, devenue Impératrice des Français en 1804, est décédée à Rueil le 29 mai 1814 et qu'elle est inhumée dans l'église Saint-Pierre - Saint-Paul ?

 


 

Chemin / Côte de la Jonchère

Commence : Avenue Napoléon Bonaparte - Termine : limites de La Celle St Cloud

La Jonchère est un domaine situé à Bougival, sur la colline dominant la Seine. Il doit son nom à Gérard Michel de la Jonchère, conseiller du Roi, seigneur de Vaucresson, seigneurie qu'il acquit en 1714. Trésorier général de la caisse de l'extraordinaire des guerres, il fut, à la suite de la vérification de ses comptes, exclu de sa charge et condamné à restituer, pour finalement être acquitté en 1725. Sa situation financière se rétablit rapidement, puisqu'il obtint, avec sa femme Charlotte Raisin, le bail à vie de la seigneurie de Malmaison en 1737. Il mourut à Paris en 1750.

 


 

Avenue de la Jonchère (voie privée - Hameau de la Jonchère)

Commence : chemin des Gallicourts - Termine : allée du Clocher.

Voie privée du hameau de la Jonchère, vaste ensemble de terrains de 176500 rn² vendus par lots à la suite du décès d'Alexandre vicomte de Caze (1783-1850) par ses héritiers Anastasie Charlotte Cécile de Gazeau de la Bouère (1793-1869) et Louis Joseph Zacharie Théry. Les vendeurs avaient partiellement aménagé la propriété en créant un réseau de voirie et en choisissant les noms des nouvelles rues (cahier des charges du 9 août 1857 - Maître Tellier, notaire à Rueil). Dès juin 1859, 12 maisons étaient construites dans le hameau de la Jonchère. L'association syndicale libre fut créée en 1878, et les statuts furent révisés à plusieurs reprises en 1926, 1941 et 1951.

 


 

Avenue Joséphine (voie privée - Hameau de la Jonchère)

Commence : avenue Sainte Bathilde - Termine : Avenue Sainte Claire

Voie privée du hameau de la Jonchère, dont elle constitue l'artère principale, créée et baptisée dans les mêmes conditions que l'Avenue de la Jonchère (voir Avenue de la Jonchère)

 



Avenue Marmontel (voie privée - Parc de Malmaison)
Commence : avenue du Château de Malmaison - Termine : avenue Delille
Voie privée du parc de Malmaison, créée avant 1878, baptisée entre 1878 et 1884. Jean François Marmontel (1723-1799) littérateur à la production abondante tombée dans un total oubli, fut longtemps un familier de Malmaison.



Rue de Marronniers
Commence : Rue du Général de Miribel - Termine : Rue des Sorins
Le Conseil Municipal du 20 février 1935 donne ce nom au chemin rural 139, chemin des Longs Boyaux
.


Rue des Mégrands

Commence : Rue du Bois St Père - Termine : Chemin du Ponchalon (forêt de Saint-Cucufa)

MegrandsRueCette rue doit son nom à un ancien lieu-dit, les Mères-Grand. Un acte de 1777 mentionne la concession, par la confrérie des Dames de Saint-Louis, de trente perches de terre au lieu-dit des Mères-Grand. C'est en 1932, que le conseil municipal décide de donner ce nom au chemin rural n° 152, dit chemin du Bois-Saint-Père.

 


 

Avenue Méhul (voie privée - Parc de Malmaison)

Commence : Avenue Napoléon Bonaparte - Termine : Avenue du Premier Consul

Voie privée du parc de Malmaison, créée peu avant 1878, et baptisée entre 1878 et 1884. Etienne Henri Méhul (1763-1817), musicien célèbre sous la Révolution et l'Empire, auteur du chant du Départ et de la messe pour le couronnement de Napoléon; il fut un hôte assidu de Malmaison à l'époque du Consulat.

 


 

Rue du Midi (voie privée - Hameau Hortense)

Commence : rue de l'Ouest - Termine : rue de l'Est

Cette voie privée est située dans l'avant-parc de Malmaison, dans le cadre du lotissement Etienne Filliette, dont le cahier des charges date d'août 1849. La rue du Midi figure dans ce document, mais va du rond-point Hortense à la rue de l'Ouest, l'autre partie, du rond-point à la rue de l'Est, portant le nom de rue du Nord. Pour des raisons ignorées, ce nom a disparu très vite et a été remplacé par celui de rue du Midi. L'orientation de cette artère nord/est-sud/ouest ne justifie guère cette dénomination, qui s'explique tout simplement par le fait qu'elle fait partie des quatre points cardinaux, choisis à l'origine.

 


 

Chemin des Moines de l'Etang

Commence : Chemin des Ouches - Termine : Rue des Hauts Bénards

Ce nom a été donné le 25 juin 1982 au chemin rural n°162. Acquis par l'abbaye de Saint-Denis en 1196, le domaine de Bois Béranger comprenait la forêt et l'étang dénommé maintenant Saint-Cucufa. C'était une exploitation mi-forestière mi-rurale (produits de la forêt: chasse, pêche, élevage). Une chapelle fut construite, dédiée à saint Cucufa, soldat d'origine nord-africaine martyrisé en Catalogne sous Dioclétien. Avant la Révolution, les Ruellois allaient traditionnellement en pèlerinage à cette chapelle au début du mois de septembre. On voit que ce nom évoque la présence des moines bénédictins de l'abbaye de Saint-Denis dans ces lieux.

 


 

Rue Mozart

Commence : Rue du Général de Miribel - Termine : Rue des Sorins

Le 20 février 1935, le chemin rural n° 143, chemin des Sorins, devient la rue Mozart. Wofgang Amadeus Mozart (1756-1791), célèbre compositeur.

 


 

Avenue Napoléon Bonaparte

Commence : Avenue Paul Doumer - Termine : limites de Bougival

NapoleonB_StMalmaisonPartie de la route départementale n°913 qui traverse la ville d'est en ouest, elle fut le lieu de passage d'une voie romaine, elle-même empruntant le chemin d'une route gauloise. En 1680, elle est connue sous le nom de grand chemin de Paris à la Chaussée et à Marly, puis deviendra au cours des temps, en fonction des changements de régime, route impériale et route royale. En 1841 (CM du 10 août), elle prend le nom de rue de Paris dans toute la traversée de la commune, puis celui d'avenue de Paris au moins dès 1855. En 1932 (CM du 3 juin) à la suite de l'assassinat du Président de la République Paul Doumer le 6 mai 1932 à Paris, l'avenue de Paris devient l'avenue Paul Doumer. Enfin en 1943 (CM du 19 juin) et sur proposition du Conservateur de Malmaison, Jean Bourguignon, on donne le nom d'avenue Napoléon Bonaparte à la partie de l'avenue Paul Doumer située entre la rue Bergère (actuelle rue Danielle Casanova) et la limite de la commune de Bougival. Ainsi la voie qui longe le domaine de Malmaison rappelle une grande époque de notre histoire locale.



 

Rue de Normandie

Commence : Avenue de Versailles - Termine: Rue des Sorins

Nom donné le 2 juin 1945 au chemin rural n°147, du lieu-dit Les Sorins

 


 

Place Osiris

Commence : Avenue Napoléon Bonaparte - Termine : Avenue du Château de Malmaison

OldCP_Malmaison3Cette demi-lune, entrée de Malmaison sous le Consulat, conduisait au château par l'actuelle avenue du Château de Malmaison. La présence d'un corps de garde, qui était connu sous l'Empire sous le nom de Guides, explique que pendant tout le XIXe siècle cette place s'appelait le rond-point des Guides. En 1904, et sur proposition de Prudent Néel (CM du 8 avril), ce rond-point reçoit le nom de place Osiris. Daniel Iffla, dit Osiris (1824-1907), né d'une famille israélite de Bordeaux, fut d'abord commis d'agent de change avant de créer sa propre entreprise et de devenir un financier immensément riche à la générosité constante. Il acheta le domaine de Malmaison dans une vente aux enchères le 12 août 1896. Après quelques travaux de restauration, il en fit don à l'Etat le 14 décembre 1903, don accepté par décret du 16 janvier 1904. Le curieux surnom égyptien est dû à la mère de Daniel Iffla, dont le fils était marin sur un navire dénommé l'Osiris, et qui fit le vœu de donner ce surnom à son enfant à naître si l'aîné revenait vivant de son périple maritime.

 


 

Chemin des Ouches

Commence : Chemin rural 160 - Termine : Chemin des Hauts-Bénards

Nom donné au chemin rural 161, du lieu-dit des Hauts Bénards, par le Conseil Municipaldu 25 juin 1982. Ouche, désigne un terrain voisin d'une maison et planté d'arbres fruitiers, mais qu'on ne laboure pas.

 


 

Rue de l'Ouest

Commence : Avenue Napoléon Bonaparte - Termine : Avenue de l'Impératrice Joséphine

Voie privée du lotissement Filliette, de l'avant-parc de Malmaison, qui reçoit son nom en 1849, puisqu'elle figure dans le cahier des charges du mois d'août de cette année. Elle doit son nom à sa situation dans le lotissement (à comparer avec la rue de l'Est).

 


 

Chemin de Paradis

Commence : Chemin du Ponceau - Termine : en impasse

En 1967 (CM du 20 octobre) le chemin rural 155 reçut le nom de chemin de Paradis. En fait, ce nom était celui du chemin qui « de tout temps, a existé pour conduire de Rueil à Versailles » (CM du 31 octobre 1838) et qui porte maintenant le nom d'avenue de Versailles. Paradis : ce nom évoque les autels provisoires élevés le jour de la procession solennelle du 25 juillet, confirmé par une tradition locale solidement établie qui fait état de la procession de la paroisse Saint-Pierre Saint-Paul de Rueil à la chapelle de Saint-Cucufat, près de l'étang; et ce jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. Le cortège empruntait l'actuelle avenue de Versailles.

 


 

Rue des Pervenches

Commence : Rue des Hauts Bénards - Termine : Chemin des Vignes

Nom donné en 1982 (CM du 25 juin) au chemin rural n°165 du lieu-dit les Pinces-Vins.

 


 

Rue des Peupliers

Commence : Rue du Général de Miribel - Termine : Rue des Sorins

En 1935 (CM du 20 février), le chemin rural n° 140, chemin des Longs-Boyaux, devient la rue des Peupliers.

 


 

Chemin des Pince-Vins

Commence : Jonction Chemin des Vignes / Rue des Pervenches - Termine : Allée du Clocher

Anciennement désignée par le chemin rural n° 165 bis, la rue des Pince-Vins prend cette appellation en 1967. Les Pince-Vins sont à l'origine un lieu-dit, et c'est en mémoire de ce passé qu'est chosi ce nom pour la rue qui le traverse. Les premières traces d'un tel vocable remontent au XIIIeme siècle, où le lieu-dit du "pissevin" apparaît. Peu après, en 1413, l'endroit est déjà connu sous le nom de Pince-Vins, qui s'est perpétué jusqu'à nos jours. Un pissevin désigne une vigne à la production particulièrement abondante.

 


 

Rue des Platanes

Commence : Avenue de Versailles - Termine : Rue des Chèvremonts

En 1945 (CM du 2 juin), le chemin rural n°149 is du lieu-dit Les Chèvremonts reçoit le nom de rue des Platanes

 


 

Chemin du Ponceau

Commence : Avenue de Versailles - Termine : Rue de la Bergerie

En 1968 (CM du 1er octobre), le chemin rural n°157 bis dit chemin du Ponceau prend officiellement ce nom. Cette dénomination s'explique par la présence d'un petit pont, construit en 1807 par Berthault sur le chemin de Malmaison à Versailles, à l'orée de la forêt de Saint-Cucufa.

 


 

Avenue du Premier Consul (voie privée - Parc de Malmaison)

Commence : Avenue Delille - Termine : Avenue Méhul

Voie privée du Parc de Malmaison, créée dans le cahier des charges du 5 juillet 1878, et dénommée entre 1878 et 1880, avenue Bonaparte. Mais en 1943 (CM du 19 juin) une partie de l'avenue Paul Doumer (celle longeant le domaine du château de Malmaison) ayant pris le nom d'avenue Napoléon Bonaparte, il devenait indispensable pour éviter toute erreur ou confusion de modifier le nom de cette voie privée: c'est pourquoi l'association syndicale autorisée des propriétaires du parc de Malmaison lui substitua le nom d'avenue du Premier Consul. Le Consulat fut établi par Bonaparte à la suite du coup d'État des 18 et 19 brumaire an VIII (9 et 10 novembre 1799), le pouvoir exécutif confié à trois consuls, ensuite à Bonaparte Premier Consul le 25 décembre 1799, puis Consul à vie du 2 août 1802 au 17 mai 1804.

 


 

Rue du Prince Eugène

Commence : Avenue du Chateau de Malmaison - Termine : Avenue de l'Impératrice Joséphine

Prince_Eugene

Après la mort du Prince Eugène (1824) héritier du domaine de Malmaison après le décès de l'Impératrice Joséphine, sa veuve, Auguste Amédée de Bavière vend Malmaison. Le banquier Hagerrnann, acquéreur d'un des 3 lots, revend en août 1829 l'avant-parc en prévoyant l'ouverture de 3 voies, dont une deviendra la rue des Tilleuls. Marie Christine Fernande de Bourbon Siciles (1806-1878), fille de François-I", roi des Deux Siciles, reine régente d'Espagne après le décès de son époux Ferdinand VIII, puis reine douairière à la majorité de sa fille la reine Isabelle II, en exil en France depuis 1840 achète à la veuve d'Hagerrnann le domaine de Malmaison le 7 mai 1842, et le revendra à Napoléon III le 15 avril 1861. Le conseil municipal le 13 août 1865 décide de donner le nom de rue Marie Christine à la rue des Tilleuls, « rue dans laquelle la reine a passé souvent pour se rendre du château à l'église, cette rue reliant le boulevard de la Malmaison (actuellement avenue de l'Impératrice Joséphine) avec l'avenue des Platanes (actuellement avenue du Château de Malmaison) », En 1907 (CM du 18 juillet) la rue Marie Christine devient rue Joséphine, honorant ainsi l'Impératrice qui fut propriétaire de Malmaison de 1809 à 1814. Enfin en 1932 (CM du 3 juin) et sur proposition de Jean Bourguignon, conservateur de Malmaison, la rue Joséphine devient rue du Prince Eugène, "considérant que le prince Eugène, fils et héritier de l'impératrice Joséphine a été propriétaire de la Malmaison de 1814 à 1824 et que le prince est une des figures les plus sympathiques de notre histoire".




Allée des Pruniers
Commence : Rue des Hauts Bénards - Termine : Rue des Pervenches
Nom donné en 1982 (CM du 25 juin) à un chemin rural d'exploitation non dénommé.
.


Chemin de Saint-Cucufa

Commence : Chemin des Dames de St Louis - Termine : Rue de la Bergerie

Chemin_StCufufaDu nom de la forêt de Saint-Cucufa, dont il longe la lisière nord. Saint Cucufa, naquit en Afrique du Nord près de Carthage. Il vint en Catalogne pour évangéliser la région de Barcelone. Il fut canonisé et dès le VIlle siècle, une abbaye est dédiée au saint martyr sur l'emplacement de son exécution. Située, non loin de Barcelone, cette petite ville s'appelle San Cugat del Vallès, Cugat étant la forme catalane de Cucufat. Les reliques du saint furent promenées en Espagne, en France, en Allemagne, avant d'être rapportées à Saint-Denis.

 


 

Avenue Sainte-Anastasie (voie privée - Hameau de la Jonchère)

Commence : allée du Clocher - Termine : chemin de la Chapelle

Voie privée du hameau de la Jonchère, très probablement du nom de la vicomtesse de Caze née Anastasia, Charlotte, Cécile de Gazeau de la Bouère, veuve d'Alexandre vicomte de Caze, habitant le château de Villeneuve-l'Étang. Le 8 octobre 1855, elle achète avec Louis Théry, «fabricant de chocolat », demeurant à Paris, 20 hectares 69 ares des bois dits de la Malmaison à la Jonchère, à Mme Hagerman et ses enfants, la baronne de Bussière, la comtesse de Pourtalès et Gustave Hagerman. Jonas Hagerman, banquier, avait acheté le domaine de Malmaison en 1828 au duc de Riansarès et à la reine Marie-Christine, mais les bois de Malmaison restèrent en indivision entre Mme Hagerman et ses enfants. La vicomtesse de Caze et M. Théry les achètent en vue de créer un lotissement. Ils tracent des avenues d'après un cahier des charges dressé chez Maître Tellier à Rueil le 9 août 1857 et vendent les terrains par lots créant ainsi le futur Hameau de la Jonchère.

 


 

Sainte_BathildeAvenue Sainte-Bathilde (voie privée - Hameau de la Jonchère)

Commence : allée du Clocher - Termine : allée des Châtaigniers

Voie privée du hameau de la Jonchère, très probablement du nom de la fille de la comtesse de Caze : Bathilde Marie Henriette Adélaïde de Caze.

 


 

Avenue Sainte-Claire (voie privée - Hameau de la Jonchère)

Commence : allée du Clocher - Termine : chemin des Gallicourts

Voie privée du hameau de la Jonchère.

 


 

Rue des Sorins

Commence : Avenue de Versailles  - Termine : Rue des Mégrands

Ancien chemin rural n°146, nom du lieu-dit.




Avenue Talma (voie privée - Parc de Malmaison)
Commence : avenue Tuck Stell - Termine : en impasse.
Cette avenue est située dans le lotissement dit « Le Parc de Malmaison », créé dans l'ancien domaine du château de Malmaison. Tragédien français, Joseph Talma (1763-1826) débuta à la Comédie Française en jouant une œuvre de Voltaire. En 1793 il créa ce qui deviendra le Théâtre de la République, où il interprètera les œuvres de Shakespeare. Talma introduisit au théâtre une réforme profonde de la diction et du costume, dans le sens de plus de naturel et de vérité historique. Talma bénéficia de la protection de Napoléon qui le combla de faveurs.


(source : Société Historique de Rueil-Malmaison)
.
Plus d'informations sur l'histoire de notre ville avec la Société Historique de Rueil-Malmaison shrmbanniere